Michelin - Le guide vert – Marseille Week-end
Les zinzins du zinc - LE GUIDE DES MEILLEURS BARS A VINS DE FRANCE
ELLE - LES MEILLEURES ADRESSES DE LA REDACTION
Terre de Vins - Saveurs des terroirs du sud - Marseille by wine

Le guide vert – Marseille Week-end

L’Entre-Pots – M° Réformés – 04 91 64 36 61. A partir de 18h. A la fois cave à vin, restaurant argentin et bar à tango, voici une petite adresse qui ne désemplit pas, dopée par la réputation d’un quartier qui monte. Belle ambiance, avec musique live et décoration chaleureuse.

SPECIAL MARSEILLE

LES MEILLEURES ADRESSES DE LA REDACTION

L'Entre-Pots

C’est une cave à vins, mais aussi un bar à tango et un resto argentin. Déco chaleureuse et ambiance caliente quand les musiciens entament un bœuf.

juillet 2013

L’Entre-Pots met du tango au Chapître

Cela ressemble à une téléportation ; L’Entre-Pots, où les malins découvraient une viande tendre à souhait et des vins d’exception au 24, rue de la Grande Armée s’est déplacé depuis quelques semaines au 22, cours Joseph Thierry, au Chapître. Mais c’est comme si tout le joli décor de casiers, les éclairages, l’étoile rouge, les tables avaient simplement descendu des hauteurs pour venir s’installer au bas du boulevard Longchamp. L’établissement y a gagné une grande terrasse où l’on aime flâner après un concert ou en rentrant de la mer. Ce restau est tenu par des fous de l’Argentine et la viande vaut le détour. De l’entrecôte à la saucisse, la découverte est là. Il y a aussi un superbe choix de vins du monde et des terroirs français. Nous y avons déguster un rouge portugais de la vallée du Douro qui, servi frais, nous a permis de vivre une deuxième téléportation sur les coteaux lisutaniens couverts de vignes. Les amoureux du tango et de musique latine retrouveront aussi les petits concerts qu’ils appréciaient dans l’ancienne version.

LE GUIDE DES MEILLEURS BARS A VINS DE FRANCE

Une adresse très originale…

Dans son ambiance intimiste, à la lumière modérée, on sent que Pablo Martinez, argentin d’origine est un esthète, adepte du calme, avec cet accent sud-amériain qui donne l’impression d’être dans un film d’aventure des années cinquante… Mais avant tout, Pablo est un vrai amateur de vins, avec un goût personnel. « J’étais dans la cuisine, et passer de la cuisine au vin, c’est très facile : c’est la même manière de déguster, de deviner les saveurs, les odeurs. Je vais chercher les vins dans les salons et dans les vignes. Je suis tout le temps en train d’en chercher. Il ne suffit pas d’avoir dix bouteilles au verre pour être un bar à vins. C’est un métier, comme caviste. » Nous nous désaltérons avec un très bon côte de provence rosé 2005 du domaine de la Courtade, cuvée l’Alycastre, frais fruité, minéral et réglissé.

« C’est sur l’île de Porquerolles, c’est délicat et fleuri, différent des vins du continent, c’est le terroir qui veut ça… »

Cave et bar à vins, avec restauration.

Orientation : vins de propriétaires, connus ou non, de Provence, du Languedoc et du Rhône, vins étrangers. Gr. Verre de dégust., 2,5 à 6€ Bout., 14,50 à 70 € - Entrées, 3 à 7,50€, plats, 10 à 20€, fromages et desserts, 3,50 à 4,50€ Carte (exemples) : empanadas, tartine de saumon fumé maison crème d’avocats, terrine de foies de volaille maison, salade végétarienne, entrecôte, saucisse et grillades argentines

LES MEILLEURS RESTOS DE MARSEILLE

L’Entre-Pots

Ouvert du mardi au vendredi, midi et soir. Samedi, le soir uniquement. Concerts les vendredi et samedi soirs. Mardi, soirée tango. Vino latino. Pardon pour le romantisme de bas étage. Mais l’étoile rouge géante, accrochée au fond de ce restaurant, a quelque chose de délicieusement nostalgique. Comme si l’ombre du Che planait sur les lieux. Il faut dire que le patron de ce bar à vins, posté dans un quartier très improbable (la gare et son désert nocturne), est un Argentin pur jus. L’Entre-Pots, c’est la bonne surprise, et une adresse rare à Marseille. Bizarrement fichu, il règne dans ce petit local où pour entrer on descend quelques marches avant de s’assoir sur de grands tabourets de bar, une atmosphère particulière. Sans doute le résultat de l’alchimie entre Pablo le taciturne, avec ses disques qui nous prennent aux tripes, et la présence discrète de la belle Migueline. C’est elle qui sert de grandes assiettes où la viande grillée (d’Argentine, forcément) tient la vedette. Les amateurs seront comblées car il faut de l’appétit pour se mesurer à ces entrecôtes entre 250 et 500 g (à partir de 12,5€). Récemment entré à la table, un assortiment de grillades combine andouillette, boudin, filet et entrecôte argentine. Le tout se marie, bien sûr, avec un verre de (bon) vin, puisque la maison fait aussi cave : plus de 100 références, dont de fameux crus argentins et chiliens. On s’en serait douté.